Quand le collectif catalan Joyas Sensacionales explore le concept de résilience, appliqué au design de bijou contemporain.

 

La résilience désigne en psychologie, la faculté d'un individu à « rebondir », à surmonter des traumatismes. Largement popularisé par les travaux de l’éthologue et neuro-psychiatre français Boris Cyrulnik, ce terme définit pourtant à l’origine la capacité de résistance aux chocs d’un matériau.

Le projet DÉBRIS FERTILES est justement né de l’envie d’explorer cette analogie entre le monde de la matière inerte et la psyché humaine. Comment représenter ce lent processus de transformation, comment matérialiser l’empreinte irréversible inscrite aussi bien dans l’âme que dans la chair, au travers d’un bijou?

L’exposition présente aujourd’hui le résultat des recherches menées par quinze des membres du collectif de bijou contemporain Joyas Sensacionales depuis notre rencontre en mars 2017 au cours de la Jewellery Week à Munich, où est né ce projet.

Le groupe Joyas Sensacionales (les bijoux sensationnels) s’est formé en 2008 à l’initiative de Silvia Walz, créatrice internationalement reconnue et professeur en art du bijou au sein de l’école Massana, à Barcelone.

À l’origine de ce projet, l’envie de réunir d’anciens élèves pour créer une sorte de plateforme créative, un terrain d’échange et d’expérimentation, permettant à des artistes émergents de rompre avec la solitude pour mettre en commun leur questionnements sous forme d’ateliers collaboratifs.Ouvert la même année par Alicia Giraldez, le Taller Perill est rapidement devenu le lieu d’accueil des expositions montées par le groupe.

Le thème de la résilience proposé par la galerie s’inscrit donc dans la continuité de ses réflexions, cinq des années de travail commun ayant été consacrées à l’exploration des sensations. Mais à l'heure où la Catalogne vit l'une des crises les plus graves de son histoire récente, l'exposition DÉBRIS FERTILES se colore d’une dimension inédite dans l’histoire d’un collectif profondément animé par l’empathie et la générosité.

Mais au-delà de la résilience, comme le rappelle Ramon Puig Cuyas, ancien professeur de l’école Massana, membre du groupe et figure emblématique de la scène du bijou contemporain espagnole, il s’agit bien pour les membres de Joyas Sensationales de réaffirmer les valeurs universelles de changement, d’équité, de collaboration et de liberté attachées à l’art.

 

 Avec la participation de :

Xus Anglès - Núria Anguren - Montse Basora - Gemma Canal - Lourdes Carmelo - Ramon Puig Cuyás - Nicole Deuster - Carla Garcia Durlan - Alicia Giráldez - Lola Gratacos - Sebastià Macia- Clara Niubò - Carme Roher - Fátima Tocornal - Silvia Walz


Exposition de bijoux contemporains du 25 novembre au 23 décembre 2017.
Vernissage le 25 Novembre, de 15:00 à 19:00.

Pour en savoir plus sur Joyas Sensacionales

Nous vivons vraiment une période difficile, mais face au totalitarisme et à la réapparition de l’héritage du régime Franquiste, nous devons défendre la démocratie, pour tous, pour les citoyens de Catalogne, mais aussi pour l'Espagne, et pour une Communauté européenne contrôlée par les grands puissances économiques. Par conséquent, le thème de l'exposition "Résilience" est très actuel, les citoyens de Catalogne l'ont vécu pendant trois cents ans.
À mon âge, je me souviens encore des injustices de l'époque de la dictature de Franco. Aujourd’hui, elles se répètent. Nous avons peur, oui, mais nous avons aussi la force de notre conviction profondément démocratique. Nous devons nous souvenir et défendre l’idée que le pouvoir appartient à des citoyens qui s'expriment et votent librement, même si cela peut sembler un peu utopique et romantique. La lutte des citoyens de Catalogne vise à améliorer la démocratie, il ne s’agit pas d’une lutte identitaire.
Je ne crois pas en l'art politique, en tant que forme de propagande et de prosélytisme, mais je crois que l'Art est une manière de faire de la politique. Tout acte de création doit être un acte de transgression, de transformation et de remise en question d'idées préétablies. L'art ne détient pas la vérité, mais il la cherche avec assiduité. La création artistique est un moyen de construire une liberté intime et de contrôler notre propre destin.
Quand, dans les années soixante-dix, j'ai commencé à créer des bijoux, j'étais convaincu que prendre part aux idées et aux concepts de la «Nouvelle Joaillerie» était une façon de contribuer à un changement dans les valeurs de la société. Un bijou basé sur d'autres valeurs qui n’avaient rien à voir avec le prix de l’argent ou des matériaux. Un bijou qui exprime les valeurs d'une société moins hiérarchisée, plus démocratique et égalitaire. Un bijou qui revendique l'égalité des genres, la collaboration entre les peuples du monde à travers la langue et les valeurs universelles de l'art. Aujourd'hui, je crois que ces idées restent valables.

Ramon Puig Cuyas, novembre 2017.