La galerie LA Joaillerie Mazlo et l’association Arketip accueillent pour la première fois à Paris la nouvelle exposition solo de l’artiste britannique Jo Pond, après le succès en 2015 de sa première exposition solo Intimate qui a voyagé à San Francisco (Velvet da Vinci Gallery), Bangkok (Atta Gallery) et Londres (Contemporary Applied Arts).

Inspirée par une collection de journaux intimes, par des histoires, des mots et bibelots légués par la génération précédente, Jo Pond puise à l’intérieur d’un ensemble d’objets datant de la Seconde Guerre mondiale pour recréer son propre héritage. Statique et inanimé, chaque objet vient incarner, presque malgré lui, les pensées et l’énergie de l’artiste et attirer l’attention du regardeur, qui y trouvera matière à de multiples interprétations et projections personnelles, en dépit de la veine résolument autobiographique de ce corpus.

Les ustensiles de cuisine, les boîtes de biscuits et de médicaments sont autant de références visuelles au rôle dévolu à la figure de la femme et de la mère dans la sphère domestique pendant la guerre. Le cuir des vieux portefeuilles et les jetons en os usés font quant à eux allusion à la notion de « valeur » à une époque où la décimalisation n’avait pas encore eu lieu. Ces matériaux désormais sans valeur sont réintroduits dans un nouveau cycle de vie pour constituer le vocabulaire formel d’un récit : celui de l’existence des femmes en temps de guerre.

Issue d’une lignée de collectionneurs invétérés, Jo Pond embrasse son héritage, en travaillant avec des souvenirs épars pour créer des bijoux et des objets qui transmettent quelque chose d’indéfinissable, à l’image de ces femmes qui, avant elle, ont transmis leurs gènes, leurs manies et leurs traits. Les écrits de sa grand-mère Lily Pond née Liberty, et les matériaux collectés, contemporains de la Seconde Guerre mondiale, sont associés, intégrés et recontextualisés pour poursuivre cette lignée. Ils en transmettent l’essence au travers d’histoires relatant la guerre d’un point de vue domestique, histoires qui ne peuvent plus être partagées par le biais de la transmission orale.

 

Exposition de bijou contemporain du 26 mai au 14 juillet 2018.
Vernissage le 26 mai, de 17:00 à 19:00.

Site dédié

À PROPOS DE JO POND

Née dans le quartier de Chiswick à Londres, Jo Pond est une artiste, créatrice de bijoux contemporains. D’abord initiée à l’art du bijou aux Berkshire and Loughborough Colleges of Art & Design, c’est lors de son Master à l’école de bijouterie de Birmingham, qu’elle pose les bases de sa pratique actuelle. Aujourd’hui elle vit et travaille dans le Staffordshire, où parallèlement à son activité d’artiste, elle est maître de conférence à l’école de bijouterie de Birmingham.

Les oeuvres de Jo Pond peuvent être considérées comme des objets réincarnés, des reliques du quotidien et de la vie urbaine la plus prosaïque, dont les potentialités esthétiques et narratives échappent à la plupart d’entre nous. En collectionnant d’abord, puis en recyclant toutes sortes d’objets issus du patrimoine industriel (boîtes, boutons, pièces de monnaie, canettes, clés, etc...) et en les modifiant, notamment grâce à la technologie du laser, elle créé des bijoux/artefacts qui déconstruisent nos a priori, avec un art consommé des sous-entendus. Les métaux précieux et les pierres, comme les diamants ou les perles, sont souvent associés à ces objets trouvés, jouant ainsi avec des notions visuelles et conceptuelles en rapport avec la beauté et le profane, le statut social et l’idée de hiérarchie de valeur.

Les oeuvres de Jo Pond sont exposées dans de nombreuses galeries internationales (Galerie Rob Koudijs à Amsterdam, Velvet da Vinci à San Francisco et Contemporary Applied Arts à Londres), et présentes dans les collections permanentes de musées tels que le V&A Museum à Londres.