Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image

BETTINA SPECKNER

Née en 1962 à Offenburg en Allemagne, Bettina Speckner débute ses études au département de peinture de l’Académie des Beaux-Arts de Munich sous la direction du Professeur H. Sauerbruch en 1985. Elle passe ensuite une année aux côtés de l’artiste Daniel Spoerri comme étudiante invitée (les deux artistes se retrouveront d’ailleurs en 2014 pour une exposition en duo au Schmuckmuseum de Pforzheim) avant d’intégrer à partir de 1986 le département de design de bijou sous la direction du professeur Herman Jünger. Elle reçoit son diplôme du professeur Otto Künzli en 1991.

Bettina Speckner a reçu de nombreuses récompenses et distinctions pour son travail, dont le prestigieux prix Herbert Hoffmann, des mentions pour le prix Danner et le prix de l’État de Bavière. Depuis sa première exposition solo en 1995, elle a exposé à l’étranger, à la fois dans de nombreuses expositions personnelles et collectives, dont Brooching it Diplomatically, organisée par Helen Drutt English, Micromegas sous la direction d’Otto Künzli, Maker Wearer Viewer, Contemporary Narrative European Jewellery organisée par Jack Cunningham à la Mackintosh Gallery (Glasgow School of Art) en 2005, ou encore Multiple Exposures - Jewelry and photography, organisée au MAD New York en 2014 par Ursula Ilse-Neumann.

Ses oeuvres sont présentes dans les plus importantes collections publiques, parmi lesquelles le Design Museum d’Helsinki, le Schmuckmuseum de Pforzheim, le Museum für Kunst und Gewerbe de Berlin, la Neue Sammlung - Design Museum à Munich, le Museum of Art and Design de Chicago, le Museum für Kunst und Gewerbe de Hamburg, le Stedelijk Museum à Amsterdam et enfin le Victoria and Albert Museum à Londres.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Dans mon travail, j’aime particulièrement les photographies. Elles sont parfois anciennes, représentant des endroits disparus ou des personnes ayant vécu autrefois, mais j’utilise aussi souvent des photos que je prends moi-même : troncs, fleurs, ruelles ou paysages. Ces images se transforment ensuite en bijoux.
Pour transformer les photos en gemmes, les motifs sont gravés sur de petites plaques de métal ou émaillés. Ils font partie intégrante d’une composition individuelle : les métaux précieux, les diamants, les pierres colorées et les objets trouvés commencent à mener leur propre vie. Les motifs et les ornements surgissent. Très souvent, j’emploie même des objets du quotidien, apparemment banals mais particuliers, forgeant une image dans laquelle le sublime et le profane se mèlent en une nouvelle harmonie poétique.
Je ne travaille jamais avec l’intention de décorer les choses ou de les rendre plus jolies, j’essaie de découvrir l’âme d’un objet ou l’essence d’une photographie pour façonner quelque chose de nouveau, capable de me plaire et de plaire aux autres, au-delà des apparences.