Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image
À PROPOS

Né à Philadelphie en 1948, Jamie Bennett est un artiste et éducateur connu pour ses bijoux en émail. Bennett est étroitement associé à l’Université d’État de New York à New Paltz, où il a lui-même étudié, avant d’y enseigner au sein du département Métal pendant de nombreuses années. Bennett a pris sa retraite de l’enseignement en 2014, après trente années passés à SUNY New Paltz.

TITRES & RÉCOMPENSES

Récompensé en 2016 du James Renwick Alliance’s Outstanding Educator Award, Bennett a remporté par trois fois le National Endowment of the Arts Fellowship, s’est vu décerné à trois reprises le New York Foundation for the Arts Fellowships ainsi que le Aileen Osborn Webb Award for Fellow of the American Crafts Council.
Sa participation à de nombreuses expositions pionnières telles que American Masters au Victoria and Albert Museum; Jewellery Moves au Musée national d’Écosse; New Times, New Thinking Jewellery en Europe, en Amérique et au National Museum of Whales soulignent son influence et son impact sur le bijou contemporain.

VOIR SES OEUVRES

Ses œuvres figurent au sein des collections permanentes de plus de vingt-cinq musées internationaux, dont le Metropolitan Museum of Art de New York, le Victoria and Albert Museum de Londres, le Musée des arts décoratifs de Paris et le Musée de l’Hermitage de Saint-Pétersbourg en Russie.

Depuis quelque temps, je m’intéresse à la façon dont les différentes cultures décrivent la nature comme une émanation de la beauté. La façon dont la nature est médiatisée au travers des ornements et esthétisée continue de retenir mon intérêt. En particulier dans le bijou, qui est mon format principal, les interprétations de la beauté semblent être indépassables. Mon intérêt pour ce sujet a évolué et ce que je cherche à qualifier de beauté est passé d’une condition ornementale intégrée à une apparence corporelle plus accidentelle. Mes œuvres sont conçues comme des topographies, semblables à la peau, à la terre, à des amalgames prélevés dans le corps et rapportés à sa surface. J’utilise le mot «corps» ici comme un euphémisme mais aussi pour sa réalité. Les matériaux que je choisis sont essentiels au caractère physique de l’oeuvre et à l’expérience qui en résulte pour le spectateur. La façon dont les choses nous apparaissent est le résultat de nos systèmes de valeurs et je chercher à représenter ce qui pour moi a de la valeur.

1