FABRIZIO TRIDENTI

Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image Attachment Image

BIOGRAPHIE

Né en 1962 à San Giovanni Teatino, Fabrizio Tridenti est diplômé en art du métal et design de bijou de l’Istituto Statale d’Arte de Penne en 1982. Il passe plusieurs années d’apprentissage dans différents ateliers, avant d’établir son studio en 1993 à Pescara. Aujourd’hui, il vit et travaille à Vasto.

Le langage esthétique cultivé par Fabrizio Tridenti reflète de manière frontale la réalité de l’environnement industriel et technologique contemporain. À partir de matériaux pauvres, généralement des rebuts industriels, ils recompose à partir du chaos, des objets monumentaux et puissamment architecturés. En réfutant les aspects traditionnels du bijou tels que valeurs fonctionnelles, formelles et esthétiques, il déplace sa réflexion sur le terrain de l’art conceptuel et propose pour le bijou un champ d’investigation élargi.

Sa série la plus récente explore la question du vide en s’inspirant de la sagesse boudhique transmise par le Sutra du Coeur.

Ses oeuvres figurent au sein de nombreuses collections privées et collections permanentes de musées, entre autres le MAD Museum de New York, la Pinakothek der Moderne à Munich, le Museo degli Argenti, Palazzo Pitti, à Florence, le Amber Museum de Gdañsk, le Museum of Contemporary Craft de Portland, Oregon.

"Les œuvres d’art sont le résultat de visions émergeant du néant. Ce que nous voyons ne vit que dans une réalité illusoire. Toutes les formes sont essentiellement vides, ce qui apparaît comme une forme est donc une pure illusion. Nous attribuons aux formes une multitude de significations créées par nos esprits. Notre esprit est composé de strates d’expérience sur lesquelles se forme notre identité créatrice. L’identité apparente est le résultat de la créativité collective perçue comme nôtre. Les objets sont le témoin du processus auto-génératif de l’existence. L’homme est un être vide, intemporel et sans but dans lequel l’univers apparaît. Le vide est indéfini, indifférencié et offre donc des possibilités de transformation illimitées. Ce qui déclenche ma créativité ce n’est pas le résultat du processus d’une pièce, mais ce qui survient en premier lieu, c’est à dire le sentiment de vivre une expérience émotionnelle qui me permet d’oublier un instant que j’existe et d’absorber ce silence où tout semble pouvoir advenir." -- Fabrizio Tridenti.